Vision

L’OMH Lévis entend se positionner comme une référence dans le réseau de l’habitation sociale et communautaire au Québec pour « l’empowerment » de ses locataires qui, de plus en plus, prennent conscience de leur capacité d’agir et d’exercer un pouvoir sur leurs conditions sociales, économiques, politiques ou écologiques.

Pour actualiser cette vision, l’OMH Lévis prendra appui sur les principes énoncés dans un texte paru en février 2014 sous la plume de M. Paul Morin, professeur à l’École de travail social de l’université de Sherbrooke, dans un livre ayant pour titre Focus sur le logement public (Février 2014.) 1

Autre point d’appui, l’affirmation faite par Morin, Dansereau et Nadeau (1990) selon laquelle, « la participation des locataires est l’une des idées les plus valorisées dans le milieu de la gestion du logement social et communautaire ».

Depuis 2002, au Québec, la participation des locataires est encouragée par le gouvernement provincial qui reconnait les associations de locataires. De plus, l’OMH Lévis a l’obligation légale d’inclure deux locataires au conseil d’administration de l’établissement, de mettre sur pied un comité consultatif de résidents (CCR ) et des comités ad hoc pour permettre une consultation régulière des locataires « sur toutes les questions qui les touchent » (FL HLMQ, 2014; SHQ, 2005).

La participation des locataires est financée directement et indirectement par le gouvernement québécois par l’octroi d’un budget annuel de fonctionnement de l’Association des locataires à raison de 17 $ par logement lequel est spécifié dans le budget de l’OMH.

À ce montant, s’ajoute une somme de 15 $ par logement pour la mise sur pied d’activités sociales à laquelle s’additionne un montant de 22 $ par logement pour les activités de soutien communautaire.

De plus, des programmes comme le PAICS (Programme d’aide à l’initiative communautaire et sociale 1998 à 2010) et ID 2EM (Initiative de développement durable, d’entraide et de mobilisation 2011 à aujourd’hui) ont été mis en place pour la création de projets sollicitant la participation des locataires (FL HLMQ, 2014). Ces deux derniers programmes s’inscrivent en vertu de la Loi sur la Société d’habitation du Québec qui suggère aux OH de « mettre en oeuvre toute activité à caractère social et communautaire favorisant le mieuxêtre de sa clientèle » (Gouvernement du Québec, 2014).

À l’OMH Lévis, la participation des locataires est fortement encouragée, car elle apparait comme une solution privilégiée aux problèmes qui touchent de plus en plus la qualité de vie de la clientèle qui y réside tels la détérioration du parc de logements, le vieillissement ou la dépendance accrue de certaines clientèles, les tensions sociales et raciales, le vandalisme, les problèmes d’entretien et les loyers impayés pour en mentionner quelques-uns.

En outre, l’OMH Lévis croit fermement que l’implication des locataires fait en sorte d’améliorer leur satisfaction de leur logement et de leur qualité de vie, leur accorde un pouvoir d’influence sur leur milieu de vie et leurs droits, soutient les initiatives d’amélioration de leur « vivre ensemble » et de leur capital social et favorise leur développement personnel tout en facilitant leur intégration sociale.

Ainsi l’OMH Lévis entend mettre en place et soutenir des initiatives qui favoriseront une participation de plus en plus importante de ses locataires dans la vie de l’organisation, notamment en favorisant une meilleure communication entre eux et le personnel et les gestionnaires, en les soutenant dans l’identification et l’actualisation de moyens qui leur conféreront un pouvoir réel dans l’organisation, en les considérant non pas seulement comme des locataires, mais comme des citoyens responsables et autonomes.

 

1 Morin, Paul, Focus sur le logement public, Centre affilié universitaire de Sherbrooke, février 2014

Fier partenaire Desjardins